Logo Bresil21.tv
Inscription Newsletter Bresil21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

Mercredi 29 novembre, le journal La Croix a tenu à rendre hommage au père Henri Burin des Roziers, décédé à Paris à l’âge de 87 ans. Le dominicain français avait consacré sa vie, depuis 1979, à la défense des paysans démunis d’Amazonie. « Il y a des vies qui peuvent se résumer en quelques mots. Refus de l’injustice pourrait symboliser celle d’Henri Burin des Roziers », a-t-on pu lire. Le journal est revenu sur les événements marquants qui ont jalonnés la vie de ce fils d’aristocrate, doctorant en droit et qui avait choisi de suivre le chemin dominicain à l’âge de 28 ans. Il y a eu la défense des marginaux pendant Mai 68, des immigrés tunisiens employés dans les petites usines d’Annecy, victimes de racisme mais aussi et surtout l’accompagnement des petits paysans d’Amazonie, à partir de 1978, dans leur lutte contre l’oppression féroce des fazendeiros, les grands propriétaires terriens. Ce combat lui vaudra de nombreuses menaces de mort, notamment en 2000 lorsqu’il réussit, pour la première fois, à faire condamner à vingt ans de prison le commanditaire de l’assassinat d’un responsable syndical. Ce jour-là, le père Burin des Roziers eut les honneurs de TV Globo et du New York Times qui titra : « Grand espoir pour la justice brésilienne. »

Contenu de la vidéo : Mercredi 29 novembre, le journal La Croix a tenu à rendre hommage au père Henri Burin des Roziers, décédé à Paris à l’âge de 87 ans. Le dominicain français avait consacré sa vie, depuis 1979, à la défense des paysans démunis d’Amazonie.
« Il y a des vies qui peuvent se résumer en quelques mots. Refus de l’injustice pourrait symboliser celle d’Henri Burin des Roziers », a-t-on pu lire. Le journal est revenu sur les événements marquants qui ont jalonnés la vie de ce fils d’aristocrate, doctorant en droit et qui avait choisi de suivre le chemin dominicain à l’âge de 28 ans.
Il y a eu la défense des marginaux pendant Mai 68, des immigrés tunisiens employés dans les petites usines d’Annecy, victimes de racisme mais aussi et surtout l’accompagnement des petits paysans d’Amazonie, à partir de 1978, dans leur lutte contre l’oppression féroce des fazendeiros, les grands propriétaires terriens.
Ce combat lui vaudra de nombreuses menaces de mort, notamment en 2000 lorsqu’il réussit, pour la première fois, à faire condamner à vingt ans de prison le commanditaire de l’assassinat d’un responsable syndical. Ce jour-là, le père Burin des Roziers eut les honneurs de TV Globo et du New York Times qui titra : « Grand espoir pour la justice brésilienne. »

Mots clés liés : La Croix, Brésil, France, Paris, Annecy, Amazonie, Père Burin des Roziers, Mai 68, fazendeiros, propriétaires terriens, combat, pauvre, défense

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Bresil21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Bresil21.tv