Logo Bresil21.tv
Inscription Newsletter Bresil21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

La mode peut être accessible à tout le monde. C’est en tout cas ce que la Française Nadine Gonzalez veut faire passer comme message depuis son retour en France où elle a fondé Casa 93, une école de mode gratuite installée depuis 2017 à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis. Après avoir vécu douze ans au Brésil, où elle a créé en 2013 l’école Casa Geração Vidigal dans une favela de Rio de Janeiro, elle est revenue à Paris avec pour objectif « de rendre ce secteur accessible aux jeunes issus des quartiers défavorisés ». C’est dans un article du Monde magazine que la créatrice dit vouloir « permettre l’insertion sur le marché du travail de jeunes talents de la mode, en leur offrant un apprentissage gratuit. {…} A la suite des attentats à Paris, j’ai ressenti un sentiment de culpabilité, cette impression de ne pas être utile à mon pays. J’ai décidé de revenir en France dans l’optique de dupliquer ce modèle brésilien », explique-t-elle pour revenir sur la genèse de son projet. Selon elle, « l’industrie de la mode a besoin d’électrons libres ».

Contenu de la vidéo : La mode peut être accessible à tout le monde. C’est en tout cas ce que la Française Nadine Gonzalez veut faire passer comme message depuis son retour en France où elle a fondé Casa 93, une école de mode gratuite installée depuis 2017 à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis. Après avoir vécu douze ans au Brésil, où elle a créé en 2013 l’école Casa Geração Vidigal dans une favela de Rio de Janeiro, elle est revenue à Paris avec pour objectif « de rendre ce secteur accessible aux jeunes issus des quartiers défavorisés ». C’est dans un article du Monde magazine que la créatrice dit vouloir « permettre l’insertion sur le marché du travail de jeunes talents de la mode, en leur offrant un apprentissage gratuit. {…} A la suite des attentats à Paris, j’ai ressenti un sentiment de culpabilité, cette impression de ne pas être utile à mon pays. J’ai décidé de revenir en France dans l’optique de dupliquer ce modèle brésilien », explique-t-elle pour revenir sur la genèse de son projet. Selon elle, « l’industrie de la mode a besoin d’électrons libres ».

Mots clés liés : mode, Paris, Brésil, Seine-Saint-Denis, Casa Geração Vidigal, favela de Rio de Janeiro, école, 93, Paris

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Bresil21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Bresil21.tv