Logo Bresil21.tv
Inscription Newsletter Bresil21.tv
Reseaux Sociaux



 


Favoris et Partage

Bonjour et Bienvenue dans ce magazine alerte export de février 2018.

Au sommaire ce mois-ci : Guillaume Crouzet, directeur de la CCI France Vietnam, nous parle du climat des affaires et des secteurs porteurs, les artistes français rayonnent à l’export, l'Ouest mise sur le boom mondial du lait infantile, la CCI veut encourager les Hauts-de-France vers l’export et enfin les événements à ne pas manquer dans les semaines à venir.

Comme à l’habitude, et ce grâce à l’expertise des Chambres de commerce à l’international, découvrons un nouveau marché. En ce mois de février 2018, place au Vietnam, avec Guillaume Crouzet, directeur de la CCI France Vietnam.

Dates de concerts à l’international, présence tricolore aux célèbres festivals de Glastonbury, Lollapalooza, Coachella, Grammy Awards, un Golden Globe, les artistes musicaux français ont eu le vent en poupe en 2017 ! La raison ? Un franc soutien, à la fois logistique, financier et promotionnel, apporté à près de 500 projets par le Bureau Export, une association chargée d'accompagner la filière musicale française dans son développement international. « Nous avons dénombré 3.000 représentations de spectacles français à l'étranger l'an dernier, près de 70 albums ou singles certifiés or, platine, ou diamant, et 8 milliards de streams enregistrés par 55 titres musicaux », a souligné Marc Thonon, directeur du Bureau Export, au journal Les Echos. A l’heure actuelle, l'export représente plus de 20 % des revenus des producteurs de spectacles et près du quart de celui des labels indépendants. Un enjeu de taille à l’ère du numérique et face à la concurrence des pays anglo-saxons notamment. Les prochains défis ? Une augmentation des subventions du Bureau Export et la conquête de nouveaux marchés tels que la musique de films à Los Angeles, l’Afrique, l’Amérique Latine et la Corée du Sud.

Alors que l’affaire Lactalis ternit – et pour cause – la réputation de la filière française du lait, les industriels de l’Ouest de l’Hexagone - Bretagne, Pays de Loire et Normandie - misent massivement sur le boom du marché mondial du lait pour bébés, a relaté le journal Ouest France dans un article en date du 6 février. Folie ou esprit visionnaire ? Si le marché européen du lait est déprimé par la surproduction, avec notamment un stock de plus de 400 000 tonnes de poudre de lait basique, achetée par la Commission européenne pour enrayer la chute des cours, le marché du lait pour bébé reste en forte croissance. Le chiffre d’affaires de la filière représente en effet près de 30 milliards d’euros. A titre de comparaison, la consommation de la France ne pèse qu’à hauteur de 600 millions d’euros. Si 46 % de l'alimentation infantile sont encore réalisées en Amérique du Nord et en Europe, les pays en développement progressent : en 2014, + 37,3 % en Amérique Latine, + 16 % en Afrique et au Moyen-Orient. En Chine, où la natalité explose depuis la fin de la politique de l'enfant unique (17 millions de naissances en 2014), on privilégie les marques étrangères depuis 2008, date du scandale du lait à la mélamine qui avait causé la mort de six nourrissons et rendu 3 000 bébés malades. Se positionner à l’international et par le biais des ventes en ligne représente donc un choix stratégique extrêmement fructueux dans les années à venir. A titre d’exemple, entre 2000 et 2015, la production de lait infantile exportée est passée de 114 millions à 690 millions.

Un nouveau dispositif vient en effet d’être lancé par CCI International, organisme de la chambre de commerce Hauts-de-France : le plan « Booster Exportation », composé notamment du compte individuel export (CIE) et qui sera bientôt, en effet, bientôt soumis au vote du conseil régional. « Nous identifions les besoins de l’entreprise à l’international. Nous mettons en place un parcours qui peut comprendre des prestations de CCI International et celles de partenaires privés. Une fois que le parcours est défini et validé, nous sollicitons une subvention auprès du conseil régional », a expliqué CCI International à La Voix du Nord. Durée de l’accompagnement ? Jusqu’à 18 mois. La cible prioritaire ? Les primo-exportateurs, soit les entreprises de moins de 250 salariés réalisant moins de 15 % de leur chiffre d’affaires à l’export ou celles qui veulent se lancer sur un nouveau pays. Avec 45,7 milliards d’€ d’exportations, la région Hauts-de-France constitue la cinquième région exportatrice de l’Hexagone.

Enfin, parmi les événements à ne pas manquer dans les semaines à venir, Buildinterest organise en France et aux Pays-Bas deux roadshows sur l’innovation financière pour des bâtiments économes en énergie, le 9 mars à Paris et le 19 avril à Amsterdam. Les thèmes discutés ? “Towards a greener sustainable building sector - issues and solutions” et “How to make energy efficiency measures in real estate commun practice”.

Tastin’ France reprend du service. Importateurs, distributeurs et cavistes se retrouveront afin de promouvoir les vins et spiritueux à l’export à Milan, Zagreb et Zurich, du 26 février au 1er mars puis à Londres du 26 au 27 mars pour un tasting Crémants.

Du 9 au 12 avril, la France sera représentée au NAB SHOW, le plus grand événement international dédié aux technologies, aux équipements et aux solutions destinées aux médias électroniques, aux télévisions, aux radios et à la production. Plus de 100 000 professionnels issus de 187 pays discuteront des problématiques et avancées du secteur.

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain !


Contenu de la vidéo : Bonjour et Bienvenue dans ce magazine alerte export de février 2018.

Au sommaire ce mois-ci : Guillaume Crouzet, directeur de la CCI France Vietnam, nous parle du climat des affaires et des secteurs porteurs, les artistes français rayonnent à l’export, l'Ouest mise sur le boom mondial du lait infantile, la CCI veut encourager les Hauts-de-France vers l’export et enfin les événements à ne pas manquer dans les semaines à venir.

Comme à l’habitude, et ce grâce à l’expertise des Chambres de commerce à l’international, découvrons un nouveau marché. En ce mois de février 2018, place au Vietnam, avec Guillaume Crouzet, directeur de la CCI France Vietnam.

Dates de concerts à l’international, présence tricolore aux célèbres festivals de Glastonbury, Lollapalooza, Coachella, Grammy Awards, un Golden Globe, les artistes musicaux français ont eu le vent en poupe en 2017 ! La raison ? Un franc soutien, à la fois logistique, financier et promotionnel, apporté à près de 500 projets par le Bureau Export, une association chargée d'accompagner la filière musicale française dans son développement international. « Nous avons dénombré 3.000 représentations de spectacles français à l'étranger l'an dernier, près de 70 albums ou singles certifiés or, platine, ou diamant, et 8 milliards de streams enregistrés par 55 titres musicaux », a souligné Marc Thonon, directeur du Bureau Export, au journal Les Echos. A l’heure actuelle, l'export représente plus de 20 % des revenus des producteurs de spectacles et près du quart de celui des labels indépendants. Un enjeu de taille à l’ère du numérique et face à la concurrence des pays anglo-saxons notamment. Les prochains défis ? Une augmentation des subventions du Bureau Export et la conquête de nouveaux marchés tels que la musique de films à Los Angeles, l’Afrique, l’Amérique Latine et la Corée du Sud.

Alors que l’affaire Lactalis ternit – et pour cause – la réputation de la filière française du lait, les industriels de l’Ouest de l’Hexagone - Bretagne, Pays de Loire et Normandie - misent massivement sur le boom du marché mondial du lait pour bébés, a relaté le journal Ouest France dans un article en date du 6 février. Folie ou esprit visionnaire ? Si le marché européen du lait est déprimé par la surproduction, avec notamment un stock de plus de 400 000 tonnes de poudre de lait basique, achetée par la Commission européenne pour enrayer la chute des cours, le marché du lait pour bébé reste en forte croissance. Le chiffre d’affaires de la filière représente en effet près de 30 milliards d’euros. A titre de comparaison, la consommation de la France ne pèse qu’à hauteur de 600 millions d’euros. Si 46 % de l'alimentation infantile sont encore réalisées en Amérique du Nord et en Europe, les pays en développement progressent : en 2014, + 37,3 % en Amérique Latine, + 16 % en Afrique et au Moyen-Orient. En Chine, où la natalité explose depuis la fin de la politique de l'enfant unique (17 millions de naissances en 2014), on privilégie les marques étrangères depuis 2008, date du scandale du lait à la mélamine qui avait causé la mort de six nourrissons et rendu 3 000 bébés malades. Se positionner à l’international et par le biais des ventes en ligne représente donc un choix stratégique extrêmement fructueux dans les années à venir. A titre d’exemple, entre 2000 et 2015, la production de lait infantile exportée est passée de 114 millions à 690 millions.

Un nouveau dispositif vient en effet d’être lancé par CCI International, organisme de la chambre de commerce Hauts-de-France : le plan « Booster Exportation », composé notamment du compte individuel export (CIE) et qui sera bientôt, en effet, bientôt soumis au vote du conseil régional. « Nous identifions les besoins de l’entreprise à l’international. Nous mettons en place un parcours qui peut comprendre des prestations de CCI International et celles de partenaires privés. Une fois que le parcours est défini et validé, nous sollicitons une subvention auprès du conseil régional », a expliqué CCI International à La Voix du Nord. Durée de l’accompagnement ? Jusqu’à 18 mois. La cible prioritaire ? Les primo-exportateurs, soit les entreprises de moins de 250 salariés réalisant moins de 15 % de leur chiffre d’affaires à l’export ou celles qui veulent se lancer sur un nouveau pays. Avec 45,7 milliards d’€ d’exportations, la région Hauts-de-France constitue la cinquième région exportatrice de l’Hexagone.

Enfin, parmi les événements à ne pas manquer dans les semaines à venir, Buildinterest organise en France et aux Pays-Bas deux roadshows sur l’innovation financière pour des bâtiments économes en énergie, le 9 mars à Paris et le 19 avril à Amsterdam. Les thèmes discutés ? “Towards a greener sustainable building sector - issues and solutions” et “How to make energy efficiency measures in real estate commun practice”.

Tastin’ France reprend du service. Importateurs, distributeurs et cavistes se retrouveront afin de promouvoir les vins et spiritueux à l’export à Milan, Zagreb et Zurich, du 26 février au 1er mars puis à Londres du 26 au 27 mars pour un tasting Crémants.

Du 9 au 12 avril, la France sera représentée au NAB SHOW, le plus grand événement international dédié aux technologies, aux équipements et aux solutions destinées aux médias électroniques, aux télévisions, aux radios et à la production. Plus de 100 000 professionnels issus de 187 pays discuteront des problématiques et avancées du secteur.

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain !


Mots clés liés : CCI France Vietnam, CCI France International, Export, Cristal Credit, International, Lactalis, Lait infantile, Glastonbury, Lollapalooza, Coachella, Grammy Awards, Bureau Export, Musique française, Booster Exportation, CCI Hauts de Seine, primo-exportateu

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Bresil21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Bresil21.tv