Logo Bresil21.tv
Inscription Newsletter Bresil21.tv
Reseaux Sociaux

Logo TV5 Monde.

http://manuelpratiqueinternational.com

www.francemonde21.tv

Magazine Alerte Export du 16 février 2018
Bonjour et Bienvenue dans ce magazine alerte export de février 2018.

Au sommaire ce mois-ci : Guillaume Crouzet, directeur de la CCI France Vietnam, nous parle du climat des affaires et des secteurs porteurs, les artistes français rayonnent à l’export, l'Ouest mise sur le boom mondial du lait infantile, la CCI veut encourager les Hauts-de-France vers l’export et enfin les événements à ne pas manquer dans les semaines à venir.

Comme à l’habitude, et ce grâce à l’expertise des Chambres de commerce à l’international, découvrons un nouveau marché. En ce mois de février 2018, place au Vietnam, avec Guillaume Crouzet, directeur de la CCI France Vietnam.

Dates de concerts à l’international, présence tricolore aux célèbres festivals de Glastonbury, Lollapalooza, Coachella, Grammy Awards, un Golden Globe, les artistes musicaux français ont eu le vent en poupe en 2017 ! La raison ? Un franc soutien, à la fois logistique, financier et promotionnel, apporté à près de 500 projets par le Bureau Export, une association chargée d'accompagner la filière musicale française dans son développement international. « Nous avons dénombré 3.000 représentations de spectacles français à l'étranger l'an dernier, près de 70 albums ou singles certifiés or, platine, ou diamant, et 8 milliards de streams enregistrés par 55 titres musicaux », a souligné Marc Thonon, directeur du Bureau Export, au journal Les Echos. A l’heure actuelle, l'export représente plus de 20 % des revenus des producteurs de spectacles et près du quart de celui des labels indépendants. Un enjeu de taille à l’ère du numérique et face à la concurrence des pays anglo-saxons notamment. Les prochains défis ? Une augmentation des subventions du Bureau Export et la conquête de nouveaux marchés tels que la musique de films à Los Angeles, l’Afrique, l’Amérique Latine et la Corée du Sud.

Alors que l’affaire Lactalis ternit – et pour cause – la réputation de la filière française du lait, les industriels de l’Ouest de l’Hexagone - Bretagne, Pays de Loire et Normandie - misent massivement sur le boom du marché mondial du lait pour bébés, a relaté le journal Ouest France dans un article en date du 6 février. Folie ou esprit visionnaire ? Si le marché européen du lait est déprimé par la surproduction, avec notamment un stock de plus de 400 000 tonnes de poudre de lait basique, achetée par la Commission européenne pour enrayer la chute des cours, le marché du lait pour bébé reste en forte croissance. Le chiffre d’affaires de la filière représente en effet près de 30 milliards d’euros. A titre de comparaison, la consommation de la France ne pèse qu’à hauteur de 600 millions d’euros. Si 46 % de l'alimentation infantile sont encore réalisées en Amérique du Nord et en Europe, les pays en développement progressent : en 2014, + 37,3 % en Amérique Latine, + 16 % en Afrique et au Moyen-Orient. En Chine, où la natalité explose depuis la fin de la politique de l'enfant unique (17 millions de naissances en 2014), on privilégie les marques étrangères depuis 2008, date du scandale du lait à la mélamine qui avait causé la mort de six nourrissons et rendu 3 000 bébés malades. Se positionner à l’international et par le biais des ventes en ligne représente donc un choix stratégique extrêmement fructueux dans les années à venir. A titre d’exemple, entre 2000 et 2015, la production de lait infantile exportée est passée de 114 millions à 690 millions.

Un nouveau dispositif vient en effet d’être lancé par CCI International, organisme de la chambre de commerce Hauts-de-France : le plan « Booster Exportation », composé notamment du compte individuel export (CIE) et qui sera bientôt, en effet, bientôt soumis au vote du conseil régional. « Nous identifions les besoins de l’entreprise à l’international. Nous mettons en place un parcours qui peut comprendre des prestations de CCI International et celles de partenaires privés. Une fois que le parcours est défini et validé, nous sollicitons une subvention auprès du conseil régional », a expliqué CCI International à La Voix du Nord. Durée de l’accompagnement ? Jusqu’à 18 mois. La cible prioritaire ? Les primo-exportateurs, soit les entreprises de moins de 250 salariés réalisant moins de 15 % de leur chiffre d’affaires à l’export ou celles qui veulent se lancer sur un nouveau pays. Avec 45,7 milliards d’€ d’exportations, la région Hauts-de-France constitue la cinquième région exportatrice de l’Hexagone.

Enfin, parmi les événements à ne pas manquer dans les semaines à venir, Buildinterest organise en France et aux Pays-Bas deux roadshows sur l’innovation financière pour des bâtiments économes en énergie, le 9 mars à Paris et le 19 avril à Amsterdam. Les thèmes discutés ? “Towards a greener sustainable building sector - issues and solutions” et “How to make energy efficiency measures in real estate commun practice”.

Tastin’ France reprend du service. Importateurs, distributeurs et cavistes se retrouveront afin de promouvoir les vins et spiritueux à l’export à Milan, Zagreb et Zurich, du 26 février au 1er mars puis à Londres du 26 au 27 mars pour un tasting Crémants.

Du 9 au 12 avril, la France sera représentée au NAB SHOW, le plus grand événement international dédié aux technologies, aux équipements et aux solutions destinées aux médias électroniques, aux télévisions, aux radios et à la production. Plus de 100 000 professionnels issus de 187 pays discuteront des problématiques et avancées du secteur.

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain !

Magazine Alerte Export du 16 février 2018
 
Evènements à ne pas manquer au Brésil à partir du 9 février 2018
A Rio de Janeiro du 9 au 13 février, ne manquez de venir assister au fameux carnaval de Rio. Le carnaval est la fête nationale la plus populaire au Brésil, en particulier à Rio de Janeiro. Il a lieu tous les ans durant les 4 jours qui précèdent le mercredi des Cendres, qui est le jour qui marque le début du carême. De nombreuses fêtes de rue, des bals carnavalesques, et d'autres évènements ont lieu durant cette période, l'apogée se produisant avec la parade de samba au Sambodrome le 13 février.
Plus d’informations et connaitre le programme : rio-carnival.net

Au Cinemaison de Rio, le lundi 19 février à 18h, vous pourrez voir le film « Le Doulos » réalisé par Jean-Pierre Melville avec Jean-Paul Belmondo, Serge Reggiani, Michel Piccoli. A sa sortie de prison, Maurice Faugel apprend le meurtre de sa femme et, consumé par le désespoir, tue le receleur chez qui il logeait avant de lui voler ses bijoux. Puis, il prépare un casse avec son complice Rémy et demande l'aide de Silien pour le matériel. Ce dernier, appelé le doulos, est craint par tous car on le prend pour un indicateur de la police.
Plus de renseignements, consultez le site qui s’affiche sur votre écran : cinefrance.com.br/cinemaison-rio

Evènements à ne pas manquer au Brésil à partir du 9 février 2018
La Cour des Comptes épingle la FFF pour un voyage au Brésil
L’affaire remonte au Mondial 2014. Dans son rapport annuel rendu public mercredi 7 février, la Cour des comptes reproche à la Fédération française de football (FFF) "le million d'euros" dépensé pour inviter une délégation au quart de finale du Mondial-2014 au Brésil. Dans les fédérations sportives, "la multiplication de postes de responsabilité, liés souvent au statut de 'grands électeurs', entraîne un train d'invitations à des manifestations et événements sportifs, qui peut s'avérer coûteux", écrit la Cour avant de citer "l'Airbus" affrété par la FFF en 2014, pour 130 invités, en vue du France-Allemagne de Rio de Janeiro. De son côté, la FFF a précisé à l’AFP que le voyage "a concerné plus 175 personnes" et qu'il comprenait "un aller-retour Paris-Rio, l'hébergement à Rio et les places au stade". "Cette opération a été financée par la dotation que nous avons perçue de la Fifa pour la compétition », a expliqué le patron de la Fédération Noël Le Graët.
La Cour des Comptes épingle la FFF pour un voyage au Brésil
 
Le franco-brésilien Sebastião Salgado à l’Académie des beaux-arts
« Amazonie. Une initiative pour la forêt amazonienne du Brésil ». Mercredi dernier, le photographe franco-brésilien Sebastião Salgado a été reçu à l’Académie des Beaux-Arts pour parler de son projet en faveur de la forêt amazonienne qu’il conduit depuis plusieurs années. Son ambition ? Redonner vie à cette terre en replantant ses arbres, abattus ou brûlés, pour la faire renaître à elle-même là où elle a été saccagée par l’exploitation agricole abusive. A l’heure actuelle, le Brésil représente 65 % de la forêt amazonienne (soit 8 fois la France), la plus vaste forêt du monde, qui s’étend sur neuf pays… Selon Salgado, les Indiens indigènes en sont les véritables gardiens. Parmi la centaine de tribus qui n’ont, à ce jour, jamais eu le moindre contact avec nos sociétés et le mode de vie occidental, dix communautés ont été photographiées par l’artiste depuis son travail révélé par le projet « Genesis ». « Le noir et blanc, cher à l’artiste, rythme ces images où, tour à tour, la force des contrastes, la subtilité, la délicatesse des nuances éblouissent notre imaginaire, stupéfait et fasciné à la fois par cette grandeur révélée, transfigurée, par l’absence de couleurs. […] Malgré son étouffant foisonnement, la texture de la végétation nous est perceptible, la pesanteur de l’air nous accable, les bruissements et les cris nous atteignent », peut-on lire dans un très bel article du magazine Connaissances des Arts.
Le franco-brésilien Sebastião Salgado à l’Académie des beaux-arts
Les partenaires de Bresil21.tv
Natura Brasil inaugure deux nouveaux points de vente en France
L’entreprise brésilienne de cosmétique Natura Brasil change de stratégie pour mieux cibler le marché français. Il y a un an, le géant de la cosmétique brésilienne annonçait l’arrêt de sa distribution par le canal de la vente directe. Mais aujourd’hui, il inaugure deux nouveaux points de vente en plus de la boutique parisienne du Marais. A l’occasion de ce lancement, le site Premium Beauty News, a interviewé Edouard Macquart-Moulin, le nouveau directeur général de Natura Brasil France. Si les objectifs de Natura Brasil n’ont pas changé, Edouard Macquart-Moulin explique lors de son interview que désormais la stratégie est de développer un réseau de points vente en propre. « Nous avons déjà celui situé dans le Marais, également une seconde boutique inaugurée en décembre aux 4 Temps à la Défense. Le 9 février nous ouvrirons un troisième point de vente à Vélizy 2 dans le sud de Paris. Pour la suite, nous étudions d’autres opportunités d’ouvertures dans l’année, en région parisienne ou en province », explique-t-il à Premium Beauty News. La marque brésilienne veut également continuer à s’étendre en France en développant des partenariats avec des distributeurs français.
Natura Brasil inaugure deux nouveaux points de vente en France
 
Février 2018 (Version Française)
Bienvenue dans le magazine « What’s up in Paris » du mois de février 2018.
Mensuel, il est dédié à tout ce qu’il faut vivre, voir, écouter, et faire à Paris !
Alors restez avec nous et découvrez grâce à « What’s up in Paris » une sélection des incontournables du mois de février 2018 !

Vivre :
Si le printemps vous manque en ces mois pluvieux et frisquets, filez au jardin des Plantes. Dans la moiteur chaude de la serre tropicale, plus de 1000 pieds d’orchidées en fleur, présentés du 8 février au 5 mars, vous feront patienter jusqu’au retour des bourgeons. Pour sa 6e édition, « Mille & une orchidées » a choisi le thème de la Colombie pour faire découvrir aux visiteurs des espèces fascinantes et inconnues de cette si jolie fleur. Dans une scénographie avec son et lumière magnifiant la grotte du grand rocher, l’installation des artistes Claudia Isabel Navas et Ramon Laserna, intitulée « Lumières d’Orchidées » mettra en effet en scène une série d’ombres d’orchidées originaires de ce pays d’Amérique du Sud. La France ne sera cependant pas en reste puisque quatre producteurs français d’orchidées- Ryanne Orchidée, Vacherot & Lecoufle, l’Orchidium et la Cour des Orchidées – exposeront également, au cœur de la serre, des plantes originales dans des scènes foisonnantes de fleurs.
Infos pratiques : www.jardindesplantes.net
Envie d’enfiler le costume du Petit Chaperon Rouge, de Cendrillon, du Petit Poucet ou encore de Peau d’Âne ? Profitez-en et déguisez-vous pour le Carnaval de Paris, qui se tiendra le dimanche 11 février. Le thème de cette 21e édition ? « Les Contes de Perrault et d’ailleurs ». Rien de tel pour amuser les petits et donner aux adultes un regain d’énergie. Pour le défilé, rendez-vous à partir de 13h place Gambetta, dans le 20e arrondissement.
Pour les amoureux qui souhaiteraient célébrer la traditionnelle Saint-Valentin, le musée Rodin revient, sans kitsch ni fioritures, à l’essence de cette célébration en proposant une « Soirée Love », mercredi 14 février, de 19h à 23h. Le romantisme et la sensualité seront à l’honneur avec une balade dans le jardin et le musée autour du thème de l’amour bien sûr, sur fond de musique jazz et lumières tamisées.
Réservation sur www.musee-rodin.fr

Voir :
L’inventivité est à l’honneur au Musée en Herbe ! Connu pour initier les enfants au monde de l’Art, l’établissement propose une nouvelle exposition riche en connaissances et en couleurs, avec « Ateliers à la loupe, de Monet à Ai Weiwei ». Depuis le 25 janvier et jusqu’au 9 septembre 2018, cette rétrospective de quarante peintures d’ateliers d’artistes et de leurs portraits, réalisés par Damian Elwes, plongera les jeunes générations dans l’univers des grands peintres du XIXe siècle aux artistes d’aujourd’hui, de Picasso à Basquiat en passant par Giacometti et Brancusi. Munis d’une loupe, d’un chapeau et d’indices, les petits devront se mettre dans la peau de Sherlock Holmes afin de résoudre des enquêtes. Pour les plus geeks, casques de réalité augmentée, jeux et tablettes seront également de la partie. Infos pratiques : www.museeenherbe.com
Envie de vous évader dans un autre temps et d’autres contrées ? La Galerie Agathe Gaillard accueille du 8 février au 31 mars une très belle exposition consacrée aux photographes Manuel Álvarez Bravo et Colette Urbajtel. « Songes mexicains » est en effet l’occasion pour le visiter de découvrir le travail du père fondateur de la photographie mexicaine, premier latino-américain à être entré dans la prestigieuse collection du MOMA de New York mais aussi celui de sa femme, Colette Urbaitel, française qui fit du Mexique son pays d’adoption. Des images de vie, à la fois vibrantes et belles.
Entrée libre.
Au musée Marmottan-Monet, « Corot, le peintre et ses modèles » sera à l’honneur du 8 février au 8 juillet 2018, avec plus de 60 peintures représentant souvent des femmes et gardées secrètes par le peintre. A travers ses figures, l’exposition permet aussi au visiteur de découvrir les coulisses de l’atelier de Corot, où le peintre s’acharna à maîtriser l’anatomie du corps humain, les attitudes et l’expression des visages. Renseignements : www.marmottan.fr

Ecouter :
Si pour vous, hiver rime avec maussade, venez fêter la déprime aux Folies Bergères de Paris le 12 février. A quelques jours de la Saint-Valentin, Raphaël Mezrahi réunit les chanteurs les plus déprimants et les humoristes les plus badants pour une Nuit de la Déprime. André Manoukian, Marc Lavoine, Jean Luc Lahaye, Amaury Vassili, Grégoire, Cali, Laurent Baffie, Oldelaf et Redouanne Harjane seront du voyage vers les sphères du désespoir. Une soirée au cours de laquelle on adorera s’ennuyer !
Le 23 février, le chanteur australien à la pop sensible RY X sera au Trianon, avec l'orchestre symphonique français Pasdeloup. Ry Cumin de son vrai nom a signé en 2016 son premier album intitulé Dawn. Douze morceaux qui dévoilent la corde sensible de cet auteur-compositeur.

Faire :
Samedi 17 et dimanche 18 février 2018, venez célébrer le nouvel an chinois 2018 au Musée Guimet ! Au programme pour fêter l’année du Chien ? Artistes plasticiens et danse du Lion. Danse traditionnelle de la culture asiatique au cours de laquelle des danseurs, revêtus d'un costume de lion, imitent les mouvements de l'animal, la Danse du Lion est censée porter chance.
Renseignements : www.guimet.fr
Dans le cadre de ses « Soirées nomades » et en lien avec l’exposition consacrée au photographe malien Malick Sidibé qui adorait saisir les ambiances festives, la Fondation Cartier, organise, samedi 17 février, un grand bal populaire. Pour sa première fois en France, l’orchestre Taras, bien connu des bars populaires de Bamako, amènera ce vent de folie des bals des années 60. Rendez-vous dès 20h30 pour danser aux rythmes de salsas, de rumbas et de twists.
Enfin, du 24 février au 4 mars, le Salon de l'Agriculture 2018 reprend ses quartiers au parc des Expos de Paris, Porte de Versailles. Le thème de cette année ? «< L’agriculture, une aventure collective ! ». Les quatre univers proposés à près de 650 000 visiteurs tourneront autour de l’élevage et ses filières, les cultures et filières végétales, Jardin et Potager, les produits des Régions de France d'Outre-Mer et du Monde et les services et métiers de l'Agriculture. Tout le programme sur : www.salon-agriculture.com

Merci de nous avoir suivi et rendez-vous le mois prochain !

Février 2018 (Version Française)
Magazine de l'impatriation n°46 du 26 janvier 2018
Bonjour et Bienvenue dans ce magazine impatriation du mois de janvier 2018

Au sommaire ce mois-ci : un 7ème constat que révèle l’enquête « Expatriates in France, tell us about your life », « Choose France » attire les entreprises étrangères dans l’Hexagone, les entreprises américaines implantées en Hauts-de-Seine, en 2018 les patients algériens soignés en France devront régler leurs frais à l’avance, et enfin une promotion à ne pas manquer avec Bailly Déménagements.

Un nouveau constat que nous révèlent les résultats de la 5ème enquête parrainée par la Société de Banque et d’Expansion révélées en avril 2017 : « Expatriates in France, tell us about your life »… En 2016 et pour la première fois depuis 3 ans, on constate un bouleversement dans les motivations des impatriés à venir s’installer en France. En effet, ni l’intérêt de la mission, ni la rémunération ou encore l’apprentissage de la langue et l’enrichissement culturel ne sont de réelles motivations pour ces «nouveaux» impatriés. C’est l’attrait de la vie en France, selon 53% des sondés, qui est devenu une motivation majeure pour venir s’y installer. Ce bouleversement s’explique au travers des statuts de ces impatriés : plus d’indépendants, de créateurs d’entreprise qui privilégient la qualité de vie à l’intérêt d’une mission professionnelle ou encore d’une rémunération en baisse.
Seuls 22% des impatriés ont été motivés par l’envie de quitter leur pays respectif. Une grosse différence avec les Français qui en 2013, étaient plus de la moitié à être partis travailler ailleurs pour essentiellement quitter leur pays d’origine. Pour en savoir plus sur le sujet, consultez les résultats accessibles sur expatriates-in-france.com.

Avant le Forum Economique Mondial de Davos, le président français Emmanuel Macron a mis les petits plats dans les grands. Lundi 22 janvier, plus de 140 chefs d’entreprise étrangers ont été accueillis par le gouvernement au château de Versailles dans le cadre de «Choose France».
Au total, 3,5 milliards d'euros d’investissements ont été annoncés par l’Elysée et près de 2.200 emplois sur cinq ans. Les principaux projets ? Le constructeur automobile japonais Toyota va investir 300 millions d'euros et créer 800 emplois d'ici à 2020 sur son site d'Onnaing, dans le Nord. L'allemand SAP, principal éditeur européen de logiciels, va investir 750 millions d'euros ; le groupe pharmaceutique suisse Novartis 900 millions d'euros. De son côté, Facebook va lancer en France deux programmes pour former au numérique 65.000 personnes d'ici à la fin de l'année prochaine et investir 10 millions d'euros dans l'intelligence artificielle. Enfin, Google tablera sur l’ouverture à son siège parisien d’un centre de recherche fondamentale consacré à l'intelligence artificielle.

56 000 : c’est le nombre de personnes que les entreprises américaines emploient dans les Hauts-de-Seine, soit deux fois plus que les Allemandes ou Anglaises, selon une étude récente de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Ile-de-France (IAU).
Whirlpool, Master Lock, Cargill, Cognizant... En l'espace d'un an, quatre entreprises américaines ont pris leurs quartiers à La Défense.
« Les Etats-Unis surinvestissent en Ile-de-France et notamment dans les Hauts-de-Seine où ils représentent 30 % de l'emploi salarié lié à un groupe étranger, soit trois points de plus que la moyenne régionale », a remarqué Thierry Petit, économiste à l'IAU, dans le journal Les Echos. Une tendance qui se confirme puisque selon l'agence Paris Region Entreprise, 21 % des 359 projets d'investissements étrangers recensés en 2016 émanaient de sociétés américaines.
Cet engouement pour l'ouest (La Défense ou GPSO) s'explique par une politique territoriale très offensive et une offre immobilière adaptée.

En 2018, les patients algériens soignés en France devront régler leurs soins à l’avance. Un texte voté par l’Assemblée nationale le 18 décembre dernier prévoit en effet une meilleure concertation entre la France et l'Algérie afin de diminuer la dette des patients algériens hospitalisés en France. Ce texte annexe vient renforcer le protocole de soins et de santé signé en 1980 par les deux pays mais peu utilisé depuis la moitié des années 2000. Après le vote du Sénat, "un système de concertation étroit entre l'Etat algérien et les hôpitaux français, pour éviter que ne s'accumulent des créances et des situations contentieuses" sera normalement instauré, a affirmé Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères.
Un millier de patients algériens devraient bénéficier de ce protocole chaque année.
Sur les 115 millions d’euros de la dette contractée par des patients étrangers auprès de l’AP-HP en 2017, celle des ressortissants algériens est estimée à 29 millions d’euros.

Enfin, pour les entreprises ayant besoin des services de déménagements, sachez que Bailly Déménagements propose ses services en France et à l’international, disposant de ses propres agences dans de nombreux pays étrangers mais travaillant également en collaboration avec plus de 500 partenaires positionnés dans le monde entier. Du fret aérien, maritime, route au service de relocation en passant par le stockage, tout sera fait pour vous simplifier la vie. Pour un devis : demenagement-bailly.fr

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain !

Magazine de l
 
Alerte Santé de janvier 2018
J’ouvre aujourd’hui une petite série sur des maladies qui sont pour nous des maladies d’autrefois mais qui sont malheureusement toujours présentes dans de nombreux pays. Nous parlerons de la fièvre jaune, de la rage, de la peste et du choléra qui hantent encore l’imaginaire collectif, et pas sans raisons.

Commençons par la fièvre jaune. À la fin de 2017, les autorités sanitaires françaises ont durci leur position quant à la vaccination contre la fièvre jaune pour les voyageurs atterrissant en Guyane. Le vaccin est obligatoire pour se rendre en Guyane, mais en sus, les autorités ont demandé aux compagnies aériennes de ne plus accepter l’embarquement des voyageurs vaccinés moins de dix jours avant leur départ. Selon le règlement sanitaire international, tous les pays ou sévit la fièvre jaune doivent contrôler aux frontières la validité de la vaccination avant de laisser entrer une personne sur leur territoire.

Cette décision fait suite à une épidémie de fièvre jaune au Brésil et à un décès à Cayenne, qui nous donnent l’occasion de revenir sur ce fléau. La fièvre jaune sévit par épidémies, depuis que la colonisation l’a découverte au seizième siècle ; et l’a même ramenée en Europe. Mais ce n’est qu’à la fin du dix-neuvième siècle que l’on a compris qu’elle était transmise par la piqûre d’un moustique, du genre aedes en l’occurrence, comme le moustique tigre, mais cette fois, ce n’est pas lui, c’est un cousin.

Cette découverte a permis de faire disparaître la maladie en Amérique centrale grâce à des campagnes de démoustication. Fort de ce succès, on a mené les mêmes opérations au Brésil, mais elles n’ont pas eu le même succès : on s’est alors aperçu que le virus trouvait refuge chez les singes qui pouvaient à nouveau le transmettre à l’homme à travers les moustiques. La fièvre jaune sera donc toujours prête à sortir du bois, et sauf à éradiquer les singes, elle restera une maladie que l’on ne peut envisager de faire disparaître comme vous l’aurez compris.

Comme beaucoup de maladies, elle passe souvent inaperçue ; on est infecté sans même s’en apercevoir. Malheureusement parfois, elle se complique et devient est alors mortelle dans 50% descas. Et comme la fièvre jaune se répand par épidémies, d’autant plus sévères que les moustiques y abondent et que les populations y sont nombreuses, elle est un problème de santé publique pour les pays où elle sévit.

La fièvre jaune touche l’Afrique sud saharienne et l’Amérique tropicale ; elle n’est pas présente en Asie. Elle peut toujours de provoquer des flambées épidémiques, où que ce soit dans le monde, si elle est ramenée par un humain. Le moustique vecteur est, en effet, présent partout et tout disposé à la transmettre. En France, les derniers cas diagnostiqués l’ont été à Saint-Nazaire il n’y a guère plus d’un siècle ; et sur 11 cas déclarés, 7 sont décédés.

L’Afrique a récemment connu des épisodes en Angola, et en RDC. La dernière épidémie est brésilienne, en 2017, qui a même été cause au mois d’octobre de la fermeture d’un parc national. Bref, la fièvre jaune est un risque pour les voyageurs mais qui peut être prévenu facilement puisqu’il existe un vaccin très efficace avec lequel une seule injection suffit pour être protégé à vie. Attention, l’immunité s’installe progressivement et il faut donc le faire au moins 10 jours avant d’aller en zone à risque. Et si vous êtes prévoyant, 30 jours, c’est encore mieux.

Comme nous l’avons dit au début, la vaccination est donc obligatoire dans les pays touchés par la fièvre jaune. Les contrôles sanitaires aux frontières se feront forts de vous le rappeler. Il faut donc impérativement vérifier si votre voyage nécessitera cette vaccination. Petit conseil : à une même frontière, la vaccination peut être exigée si l’on vient d’un pays où sévit la maladie, mais pas si l’on vient d’un pays où il n’y en a pas. Par exemple. Pour aller de France au Brésil la vaccination ne sera pas exigée. Si par contre vous arrivez de Colombie, de Guyane, de Bolivie ou d’Afrique, elle sera exigée.

N’oubliez pas de vérifier !
Alerte Santé de janvier 2018
Magazine des Français de l'Etranger N°62 du 24 janvier 2018
Bonjour et Bienvenue dans le magazine des Français de l’étranger de janvier 2018
Au sommaire ce mois-ci : les conseils du Dr Lichtenberger, le lancement des 24h Chrono de l’International, une baisse de budget pour les Français de l’Etranger, Christophe Bouchard, Directeur de l'AEFE, fait le bilan de la Semaine des Lycées Français du monde, la CFE lance FrancExpat santé, la 12e rencontre sur la sécurité des entreprises françaises à l’étranger, où et comment faire les soldes à l’étranger, les programmes Erasmus pour les apprentis bientôt boostés. Enfin, la maison Bailly Déménagements propose ses services aux entreprises.

Comme chaque mois, profitez des conseils du Dr Jean-Michel Lichtenberger, dont l’association Voyages et Santé gère le centre de vaccinations d’Air France. En ce mois de janvier, le Dr Lichtenberger nous parle de la fièvre jaune.

La 12e édition des 24h Chrono de l’International se déroulera les 13 et 14 mars 2018. Coproduite par TV5 Monde et diffusée en direct, l’événement traversera en images, 24 villes du monde durant ces deux jours, dont Atlanta, Londres, Macao ou encore Johannesburg… Les 24h Chrono de l’International seront émaillées de plateaux TV d'experts, de mini débats et de témoignages d'expatriés qui vous feront découvrir la vie quotidienne des Français de l’Etranger, mais également la création et la vie d’entreprise, avec des conseils à la clé. A cela s’ajoutera les 12h Chrono de l’International, spécial Canada, pour tout savoir sur la vie d’expat chez nos cousins d’outre-Atlantique !

Les expatriés en passe d’être au régime sec avec le premier budget du quinquennat Macron, adopté fin décembre et voté par le Parlement ? Les Français de l’étranger assujettis à la contribution sociale généralisée (CSG) s’ils possèdent un bien mobilier ou immobilier en France, vont voir leurs cotisations augmenter d’1,7%. Le taux de prélèvement (CSG-CRDS) passe donc de 15,5 % à 17, 2%. Depuis 2016, des derniers sont prélevés au profit principalement du FSV (Fonds Solidarité Vieillesse) et de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA).

Du côté de la taxe d’habitation, les Français établis à l’étranger ne pourront pas bénéficier de l’exonération sur la résidence principale, qui devrait concerner d’ici 2020 environ 80% des contribuables. Le ministère de l’Économie et des Finances l’a confirmé dans une réponse à une question écrite du sénateur des Français de l’étranger Robert del Picchia (Les Républicains), publiée dans le JO du Sénat le 4 janvier, qui avait fait valoir que certains Français de l’étranger conservaient une “résidence en France comme trait d’union avec leur pays“. Parce que celle-ci est considérée comme une résidence secondaire, ils “ne sont pas éligibles à cette exonération, quand bien même leurs revenus mondiaux seraient inférieurs aux seuils annoncés“. A noter : dans le cas où leur famille réside de façon permanente dans le logement situé en France, les Français de l’étranger pourront bénéficier des allègements de base (notamment l'abattement obligatoire pour charges de famille et l'abattement général à la base facultatif).

Ecoutons à présent Christophe Bouchard, Directeur de l'AEFE, qui fait un bilan de la Semaine des Lycées Français du monde, qui s’est tenu du 12 au 18 novembre 2017.

La Caisse des Français de l'Etranger lance une nouvelle offre, FrancExpat santé. Destinée en priorité aux Français de l’étranger qui disposent déjà d'une couverture santé locale dans leurs pays de résidence, FrancExpat Santé va permettre aux Français qui vivent à l’étranger de continuer à se faire soigner en France lors de leurs séjours temporaires ou pour des opérations programmées, selon les mêmes règles de remboursement que celles de la sécurité sociale française et pour tous les soins (maladies, maternité, hospitalisation). Avec une cotisation par tranche d'âge pour une personne seule ou pour une famille, FrancExpat santé est accessible dans un cadre totalement dématérialisé, avec adhésion en ligne, prélèvement automatique des cotisations ou paiement par carte bancaire.

Le 18 janvier dernier a eu lieu la 12e rencontre sur la sécurité des entreprises françaises à l’étranger en présence de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères. Le centre de crise et de soutien du Quai d’Orsay réunit chaque année plus de 300 responsables de haut niveau du secteur privé, de la société civile et de l’administration pour échanger sur les questions de sécurité pouvant affecter les activités économiques et commerciales à l’étranger. Les sujets principaux évoqués cette année ? Les enjeux sécuritaires de l’année 2018, l’impact de l’environnement stratégique sur le climat des affaires en Asie orientale et la coopération entre l’administration et les entreprises dans les situations d’urgence

Envie de faire quelques emplettes pendant les soldes ? Sachez que la France n’est pas le seul endroit où vous pourrez faire de bonnes affaires… L’Espagne propose en effet deux mois de soldes non-stop, de début janvier à début mars avec des prix défiant toute concurrence, notamment chez Mango, El Corte Ingles, Desigual et bien sûr Zara ! Même chose en Italie, chez Gucci par exemple. En Allemagne et en Grande-Bretagne, vous aurez jusqu’à fin janvier uniquement alors dépêchez-vous vite !

Comment booster le nombre d'apprentis en Erasmus ?
Un rapport visant à doper les programmes Erasmus pour les apprentis ? Alors qu’une réforme de l’apprentissage et de la formation est en cours de discussion, la ministre du travail Muriel Penicaud veut mettre un coup d’accélérateur à la mobilité des apprentis en Europe et en doubler le nombre d’ici à 2022, dans le cadre d’Eramus. Seuls 25 600 d’entre eux ont en effet bénéficié d’Eramus depuis 1995, année de lancement du programme, contre plus de 600 000 étudiants au total. Ils n’étaient que 6 800 l’an dernier contre 43 000 étudiants et pour des durées moyennes de seulement 2 à 3 semaines contre plusieurs mois pour les autres. « Cette différence n’est pas acceptable, car les freins ne sont pas du côté des jeunes », a dénoncé Muriel Pénicaud. Pour 2018, un budget de l’Europe de 8 à 9 millions d’euros sera dédié à la France pour financer ces bourses de mobilité longue appelées « Erasmus Pro ».

Enfin, pour les entreprises ayant besoin des services de déménagements, sachez que Bailly Déménagements propose ses services à l’international, disposant de ses propres agences dans de nombreux pays étrangers, mais travaillant également en collaboration avec plus de 500 partenaires positionnés dans le monde entier. Du fret aérien, maritime, route au service de relocation en passant par le stockage, tout sera fait pour vous simplifier la vie. Pour un devis : demenagement-bailly.fr

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain !

Magazine des Français de l
 
La France antarctique, l'éphémère colonie française
La France antarctique est le nom donné à l'éphémère colonie française qui occupa la baie de Rio de Janeiro, au Brésil, de 1555 à 1560. L'expédition coloniale était mené par Nicolas Durand de Villegagnon, qui décidé d'installer son fort sur un petit îlot, dans la baie de Guanabara.
L'expédition se soldera par un échec, sur fond de querelles de religions au sein même du fort.
Cette expédition signe les prémices de la présence française officielle au Brésil.
Nous vous en contons l'histoire aujourd'hui.
La France antarctique, l
Voiture en TT et location de voiture avec TT Car Transit
Découvrez en vidéo, le spécialiste de la vente en TT (Véhicules Hors Taxes) et de la location de voiture à des tarifs préférentiels réservés aux non-résidents Français et aux étrangers résidant hors de la communauté Européenne : TT Car Transit et Key services

Société de services, TT Car Transit propose depuis plus de 40 ans les ventes hors taxes Peugeot Open Europe et Renault Eurodrive. Agréé en douane, TT CAR Transit se charge également des immatriculations TT et des formalités pour exporter votre véhicule (transport maritime, W export). Nous proposons également un tarif spécial expatriés KEY Services pour les locations de voitures en France de 1 à 180 jours, tout inclus sans franchise en cas d’accident dès 17 jours, second conducteur gratuit.

Pour découvrir leurs nombreux services et réserver votre location de voiture en ligne, veuillez vous rendre à l'adresse suivante :
http://www.ttcar.com
Voiture en TT et location de voiture avec TT Car Transit
 
Billet d’humeur France / Brésil de Décembre 2016
Retrouvez chaque mois le billet d'humeur de Charles Henry CHENUT Avocat associé, Cabinet CHENUT OLIVEIRA SANTIAGO, Conseiller du commerce extérieur de la France

Au sommaire en décembre : Le Brésil respire… à l’étranger !
Billet d’humeur France / Brésil de Décembre 2016
Rétrospective des 24 Heures Chrono de l'International de 2007 à 2017
Regardez la rétrospective des 11 ans des 24 Heures Chrono de l'International.
Rétrospective des 24 Heures Chrono de l
 
Transport international : Crystal Group - services et savoir-faire
Le transport international avec Crystal Group c'est un ensemble de services et de compétences pour les besoins en transports internationaux
Transport international : Crystal Group - services et savoir-faire
Les Formalités à accomplir à votre arrivée à Rio
A votre arrivée à Rio, il vous sera indispensable de régulariser votre situation...rien de plus normal pour un expatrié! Sabrina Cames, Directrice Commercial pour la société Interdean, vous dévoile toutes les démarches qui vous attendent!
Les Formalités à accomplir à votre arrivée à Rio
 
Rio de Janeiro : 24h Chrono de l'International 2015 - Vivre à Rio
Animée par François Enius - Journaliste

Invités plateau :
Charles-Henry Chenut - Avocat associé - Cabinet Chenut Oliveira Santiago - CCE
Olivier GROLLEAU - Directeur Bresil – JADE Associates
Jean Francois Jard - Pdt de Cristal Credit do Brasil
Pascal GRAS - Directeur général - MOVISAFE America Latina

Interventions vidéos :
Grégory Saulmé - International Mobility Legal Advisor - Karl Waheed
Philippe Lecourtier - Président de la chambre de commerce du Brésil en France
Silvina Martins de Caldas - Chargée de Mobilité - CSE Executive Relocations
Sandrine Bionda - Senior Business Development Manager - The Bank for Expats
Laura Faubel - Directrice de la Documentation et de la Communication - CLEISS
Corentin Chauvel - Français résidant à Rio de Janeiro
Jerome Franz Chardronnet - Français résidant à Rio de Janeiro

H+20s à H+8min26
1ère Partie :
Qui de la présence française sur place ? (chiffre, évolution, profil)
La ville du carnaval cache plusieurs difficultés : à commencer par l'obtention du visa
Quels sont les différents types de visas ?

H+9min55 à H+13min28
2ème Partie :
Implanter son entreprise : les difficultés et conseils à donner pour éviter la désillusion

H+14min48 à H+16min48
3ème partie :
Les différences interculturelles: Comment appréhender la culture Carioca?

H+16min49 à H+21min38
4ème partie :
Brésil : 2 poumons économiques
A Rio : quels secteurs en particulier par rapport à Sau Paulo ?

H+22min44 à H+27min28
5ème partie :
Le coût du logement
Quels sont les quartiers les plus abordables, sympathiques et proches des écoles françaises ?

H+27min29 à H+38min49
6ème partie :
Le coût de la vie
Un système de soins à deux vitesses
Séparation de biens et succession
Quelles sont les principales dispositions de la convention franco-brésilienne ?
La scolarité : coût des écoles étrangères très important

H+38min50 à H+43min55
7ème partie :
Sécurité : un point sur la situation sécuritaire après la Coupe du monde de 2014

H+43min56 à H+46min26 8ème partie :
La vie culturelle et l'ambiance générale de la ville

Conclusion
Rio de Janeiro : 24h Chrono de l
 
 
     
 
 

 

Nous Contacter 
 Bresil21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Bresil21.tv